Citoyen

Dans le débat sur le CO2, le PLR se montre pour le moins satisfait de la politique menée jusqu'à ce jour, et très soucieux de ne pas imposer à l'économie de contraintes supplémentaires.

"Les objectifs de réduction (du CO2) sont ainsi largement atteints." (1)

"Au lieu de définir de nouveaux quotas fixes pour la compensation nationale (du CO2) et la compensation à l’étranger, le PLR se prononce plutôt en faveur d’un système flexible et le plus possible favorable à l’économie" (1)

 "S'agissant des émissions de CO2, le Conseil fédéral est chargé, dans la perspective de la nouvelle période d'engagement après 2020, de veiller à ce que l'accord de Paris sur le climat soit systématiquement mis en oeuvre dans la loi sur le CO2 à l'aide de valeurs cibles et de mesures souples, les conditions suivantes devant être remplies à cet égard: ne pas fixer de quotas pour la Suisse et l'étranger dans la loi sur le CO2 en vue de la réduction des émissions de CO2..."

Ces positions d'arrière-garde donnent "froid dans le dos".

 __________________________________________

1. Adopté par l’assemblée des délégués (AD) du PLR.Les Libéraux-Radicaux le 13 janvier 2018
Le futur de la politique énergétique et climatique.
Des solutions PLR durables et de marché

2. Motion parlementaire 16.3751 de M. Jacques Bourgeois : Avenir de la politique énergétique et de la politique climatique. Assouplissement de la nouvelle législation sur le CO2

Plus de 180 scientifiques et médecins de 35 pays recommandent un moratoire sur le déploiement de la technologie 5G, aussi longtemps que les effets sur l'environnement et la santé de l'humain aient été étudiés par des scientifiques indépendants de l'industrie. La 5G accroitra drastiquement l'exposition aux fréquences électromagnétiques en s'additionnant aux effets de la 2G, 3G, 4G, wi-fi etc. déjà en place. Cette exposition a été prouvée nocive pour l'être humain et l'environnement.

S'appuyant sur:

  1. Le principe de précaution (UNESCO) adopté par l'Union Européenne en 2005 qui dit que "lorsque une activité humaine peut mener à un dommage moralement inacceptable, scientifiquement non prouvé mais plausible, il faut éviter ce risque." https://eur-lex.europa.eu/summary/glossary/precautionary_principle.html
  2. La résolution 1815 du Conseil de l'Europe, sur les effets des émissions électromagnétiques qui recommande de "Prendre toutes les mesures raisonnables pour réduire l'exposition aux champs magnétiques..." http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-en.asp?fileid=17994
  3. La résolution pts 3-5 de Nuremberg (1949) à propos de l'expérimentation sur l'être humain, qui précise qu'aucune expérimentation ne devrait avoir lieu sur l'humain lorsqu'il y a une raison a priori de croire qu'elle peut amener des blessures ou la mort. https://history.nih.gov/research/downloads/nuremberg.pdf
  4. La mise en garde de l'Agence Européenne de l'Environnement (EEA) "Radiation risk from everyday devices" qui attire l'attention sur le risque d'expositions dangereuses pour l'environnement et l'humain, avant même que l'ont ait réellement compris les mécanismes des dommages. https://www.eea.europa.eu/highlights/radiation-risk-from-everyday-devices-assessed

ils demandent un moratoire sur le déploiement de cette technologie.

1.  https://www.investmentwatchblog.com/the-truth-about-5g-according-to-scientists-and-its-dangers/

2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27552133

3. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0928468009000030

4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5376454/

 

"...Beaucoup de gens disent que la Suède est un petit pays, et que ce que nous faisons  importe peu. Mais j'ai appris que l'on est jamais trop petit pour marquer une différence. Et si quelques enfants sont capables de faire les manchettes du monde entier simplement en n'allant pas à l'école,  alors imaginez ce que nous pourrons faire ensemble si nous le voulons vraiment.

Mais pour faire cela nous devons parler clairement, aussi désagréable cela peut-il être. Vous parlez uniquement de croissance économique, verte et éternelle, car vous être trop effrayés de devenir impopulaires. Vous ne parlez que d'aller de l'avant, avec les mêmes mauvaises idées qui nous ont amenés dans ce merdier, alors que la seule chose sensée à faire est de déclarer l'état d'urgence.

Vous n'êtes pas assez matures pour dire ce qui est, vous laissez ce fardeau-là sur les épaules des enfants. Il m'importe peu de devenir impopulaire. M'importent la justice climatique et la vie sur la planète. Notre civilisation est sacrifiée pour l'opportunité donnée à un nombre très réduit de personnes de continuer à prélever des fortunes colossales. La biosphère est sacrifiée pour que les riches, dans les pays comme le mien, puissent vivre dans le luxe. C'est la souffrance de beaucoup qui permet le luxe de quelques uns.

En 2078, je célébrerai peut-être mon septante-cinquième anniversaire. J'aurai peut-être des enfants, qui passeront ce jour avec moi. Peut-être me poseront-ils des questions sur vous, demandant pourquoi vous n'avez rien fait, alors qu'il était encore temps d'agir.

Vous dites aimer vos enfants plus que tout, et pourtant vous volez leur futur sous leurs propres yeux. Aussi longtemps que vous vous concentrez sur ce qui est politiquement correct plutôt que sur ce qu'il faut vraiment entreprendre, il n'y a aucun d'espoir. On ne peux pas soigner une crise sans la traiter comme une crise : nous devons abandonner les énergies fossiles sous terre et nous concentrer sur l'équité.

S'il devient impossible de trouver des solutions dans notre système, alors il est peut-être le moment de changer le système lui-même. Nous ne venons pas ici pour vous implorer, vous les dirigeants mondiaux, de vous impliquer dans ce changement. Vous nous avez ignorés dans le passé et vous nous ignorerez à nouveau. Le temps n'est plus aux excuses, il est trop tard.  Nous sommes venus ici pour pour vous  faire savoir que le temps du changement est venu, que vous l'aimiez ou pas. Le vrai pouvoir appartient au peuple. Merci."

 


Greta Thunberg, COP24, Katowice, Pologne, décembre 2018

Voici :

  1.  Nul n'est besoin de baisser le taux d'imposition des entreprises, il peut rester à 24% pour toute entreprise. Personne n'y a pensé?
  2.  Lier la négociation des baisses d'imposition avec tout autre sujet est inepte, stupide et non défendable.

RFFA : non.